Efficacité

Comment développer sa force de conviction

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 vote(s), note: 2,00 / 5)
Loading...

Convaincre un public ne tient pas seulement à ce que l’on dit, mais aussi et surtout à la manière dont on le dit. La force de conviction est composée en grande partie de communication non verbale, un aspect de la communication qui peut se travailler.

Force de conviction

Le contenant plutôt que le contenu

Peu importe le niveau de préparation du discours ou le nombre d’arguments mis en avant, s’il est récité de manière morne, avec un regard fuyant, en lisant des fiches et sans y croire, il tombera à plat. Voilà pourquoi la force de conviction est primordiale. « La manière dont vous dites ce que vous avez à dire, autrement dit le contenant, est plus important que le contenu, résume Philippe Lebreton, consultant-formateur et responsable grands comptes chez CSP. D’où l’importance du non verbal, qui représente 80 à 90 % de la communication. » La première chose à savoir : vous ne serez convaincant que si vous êtes convaincu ! Si vous voulez transmettre efficacement un message à vos interlocuteurs, vous devez croire à ce que vous dites, vous exprimer sur des sujets qui vous tiennent à cœur. Certaines choses sont légèrement ajustables, mais dans l’ensemble, il est important que le sujet soit le plus compatible possible avec votre système de valeurs.

Des techniques théâtrales à travailler

« Certaines personnes sont plus expressives, d’autres moins. Mais la bonne nouvelle, c’est que ça se travaille. La première chose à faire est de se demander dans quelle émotion on souhaite mettre le public. Il faut choisir le registre le plus adéquat par rapport à ce que l’on a à dire. La plupart du temps, on choisira l’optimisme et la joie, mais parfois, il y a de mauvaises nouvelles à annoncer. » Il existe des exercices basés sur la voix, le regard, la respiration, la posture, ou encore la gestuelle, qui permettent de prendre conscience de ces items et d’augmenter sa force de conviction, ou au contraire de la diminuer. La lecture d’un texte, d’abord d’une voix désincarnée puis d’une manière un peu plus passionnée, afin de voir comment réagit le public, fait également partie des astuces pratiques qui permettent de progresser. « On peut aussi faire appel au mime pour travailler le non verbal, note Philippe Lebreton. Les gens en sont friands car c’est très ludique. »

Pour en savoir plus sur la formation « Développer son charisme et son impact personnel » cliquez ici

CSP
Docteur en sciences économiques, Psychosociologue, Master PNL, certifié MBTI et formé à l'Approche Systémique

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)