Efficacité

La Process Communication (3/4): L’équilibre des contraires « promoteur » / « rêveur »

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (Évaluez cet article)
Loading...

Reprenons l’approche de la Process Communication de Taibi Kahler ( La Process Communication : comment mieux travailler ensemble ?) et imaginons le binôme « promoteur » / « rêveur ». Alors que le promoteur a tendance à « faire du bruit », le rêveur cherche à préserver silence et solitude. Quid de leur face à face ?

Dans l’absolu

Le promoteur pur a une pulsion de vie époustouflante. Tout ce qui est nouveau l’excite. Le défi et les sensations fortes le stimulent. Il en a besoin pour avancer.

Le rêveur pur a besoin de temps et de solitude. Il perçoit le monde à travers son imagination. Introverti, il est capable d’une grande concentration. Donnez-lui seulement la direction et le but à atteindre.

Sous stress

Dans une équipe, le promoteur a tendance à pousser, tirer le rêveur. Une situation qu’Anne Mangin, formatrice chez CSP Formation, compare à l’effet « du jus de citron sur une huître » : sous stress, le rêveur se referme et a besoin qu’on l’approche « sur la pointe des pieds ». Or, le promoteur ne sait pas faire : il va toujours tellement droit au but !

C’est l’impasse. Le rêveur a baissé le rideau pour se protéger de la sur-stimulation. Il prend alors son masque de victime face au promoteur qui joue « au dur », oscille entre séduction et menace et enfile son masque de persécuteur.

Ensemble

Parce qu’ils sont si différents, le rêveur et le promoteur peuvent se compléter et s’enrichir mutuellement. Celui qui aime être visible, qui maîtrise la forme (promoteur) augmente ses chances de réussite en faisant binôme avec un rêveur (qui lui apporte le fond). « A condition de lui faire confiance et de respecter son fonctionnement ! » précise Anne Mangin : conscient d’avoir un rythme opposé, le promoteur prendra patience et ne bousculera pas le rêveur, auquel il se contentera de fixer des objectifs.

Le rêveur, lui, ne trouvant pas les mots pour dire son blocage face au promoteur, évitera de s’enfermer dans le mutisme. Un simple « OK, go ! » dans sa bouche, peut suffire au promoteur qui verra alors en lui un allié fiable.

 

  • Quel est votre profil Process Communication® ? Comment reconnaitre le profil de votre interlocuteur ?
    Comment respecter l’équilibre des contraires ?

    Obtenez les réponses à ces questions avec la formation : « Communiquer avec efficacité : Process Communication »

 

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)