Efficacité

La Process Communication (4/4): L’ajustement des contraires « persévérant » / « rebelle »

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 vote(s), note: 5,00 / 5)
Loading...

Reprenons l’approche de la Process Communication de Taibi Kahler ( La Process Communication : comment mieux travailler ensemble ? ) et imaginons le binôme « persévérant » / « rebelle ». Tout semble les séparer et d’ailleurs, ils ne jouent pas dans la même cour ! Comment un persévérant peut-il collaborer avec un rebelle ?

Dans l’absolu

Le persévérant pur est sérieux et profond, attaché à des convictions pour lesquelles il attend la reconnaissance d’autrui. Inquiet de mériter la confiance des autres, il est particulièrement sensible à ce qu’on sollicite son avis sur un sujet.

Le rebelle pur fonctionne selon le principe de plaisir. Travailler, oui, mais sans « perdre sa vie à la gagner » ! Plaisanter, jouer, marquer une pause, être en contact rechargent ses batteries.

Sous stress

Dans le cercle vicieux de leur mécommunication, le rebelle se montre de plus en plus ironique à l’égard du persévérant. Ce dernier s’enfonce dans le registre sévère et s’empêtre dans ses valeurs : alors qu’il voudrait être digne, défendre la règle, il devient cinglant. Odieux, il envoie tout le monde au diable, ne voit que ce qui ne va pas, sur-argumente, impose ses convictions.

Sous stress, le rebelle, lui, continue à s’opposer, accuse l’autre. Il devient blâmant, insolent, attaquant.

Ensemble

Comment jouer dans la même cour ? « Voilà le moment pour le persévérant de mettre en actes une de ses valeurs sûres : la tolérance. Tant qu’il ne descendra pas de sa chaire pour rejoindre le rebelle dans sa cour, il n’obtiendra rien ! Au contraire, le rebelle mettra toute son énergie à saboter au lieu de se mettre au travail ! », explique Anne Mangin, formatrice chez CSP Formation. Au persévérant, donc, d’explorer le canal ludique du rebelle pour établir la communication.

Quant au rebelle, quittant son air dégagé et mettant de côté son besoin de fantaisie, il montrera du respect (sans hypocrisie !) au persévérant et nourrira le besoin de celui-ci d’être informé, de recevoir du contenu, de respecter le cadre, d’être reconnu comme le responsable ou l’expert.

« Difficile de sortir de ses propres certitudes de communication ! », reconnaît Anne Mangin, « Mais c’est en acceptant cet effort que l’on entre en relation. La Process Communication ne peut que renforcer l’envie et les moyens d’y parvenir. »

 

 

Commentaires (2)

Commenter cet article

  1. Iso dit :

    Bien expliqué je trouve du plaisir en vous lisant.et je capte beaucoup d,information nécessaire que vous fournissez

  2. CSP dit :

    Merci Iso
    cela fait toujours plaisir. Nous essayons de vous délivrer les meilleurs contenus qui vous servent au quotidien.

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)