Efficacité

L’écoute : une question de bonne distance

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 vote(s), note: 5,00 / 5)
Loading...

L’écoute est une disposition à résonner avec un autre. Mais comment s’investir en juste mesure, sans se laisser envahir ni tomber dans l’indifférence ?

Ecoute Bonne Distance Remi Walle Unsplash

Ni éponge

Certaines personnes se noient dans une écoute surinvestie : par peur de ne pas être assez aimantes ou aidantes pour sauver tout le monde, par souci d’avoir réponse à tous les problèmes, elles ouvrent trop leur cœur. Il est alors difficile de garder à distance les affects d’autrui et de distinguer le subjectif de l’objectif.

Cette sur-implication affective, qui transforme l’écoutant en éponge, est vaine et dommageable : pompe à énergie, elle épuise car la mission (sauver / résoudre) n’est pas réaliste.

Cette forme d’écoute n’atteint pas d’emblée le but escompté : elle conduit à vouloir sur-motiver celui qui aurait besoin de s’auto-motiver pour s’en sortir. En projetant l’écoutant trop vite dans l’avenir, elle l’empêche d’être vraiment présent à la personne qui parle.

Ni sourd

A l’inverse, certains n’écoutent pas : par exemple, soucieux d’efficacité, ils ne s’intéressent qu’aux arguments émis et n’envoient aucun signe d’écoute réelle de la personne-même. Ou encore : rapides, intuitifs, ils ne font preuve d’aucune patience avec ceux qui ne fonctionnent ni à leur manière, ni à leur vitesse. Ils ne les écoutent que de manière sélective.

D’autres sont comme sourds par péché de modestie : inquiets de ne pas importuner, ils ne font pas écho à la parole de l’autre et ne rejoignent donc pas suffisamment ce dernier « là où il en est ».

Dans l’empathie

Entre ces deux excès, la bonne distance est dans l’empathie : cette qualité d’écoute et de présence cherche à entrer dans la logique d’autrui, à comprendre celui-ci plutôt qu’à le juger ou à l’influencer.

L’empathie permet à l’écoutant de ne pas dépasser son seuil personnel de tolérance et de fatigue légitime. Elle l’assure de rester en phase – ni envahi ni déconnecté – avec ses idées et ses émotions propres ainsi qu’avec celles d’autrui.

A cette juste distance d’écoute, il est aussi plus aisé de se protéger en interrompant celui qui se répèterait ou deviendrait envahissant : délicatement, en lui offrant une solution de rechange acceptable ou en osant lui dire, si nécessaire, que l’on ne « pourra pas aller plus loin ensemble ».

« Bien écouter, c’est être dans cette empathie. », assure Anne Mangin, formatrice chez CSP The Art of Training. « Rejoindre l’autre là où il en est et non là où on voudrait qu’il soit, et cheminer ensemble jusqu’où il sera possible pour chacun d’aller. »


Pour mieux entrer dans le sujet, CSP The Art of training vous offre un module d’apprentissage sur sa plateforme d’apprentissage 360Learning
Écouter – Se faire entendre – Coopérer
Le premier module Écouter activement (nanotraining) est accessible sans inscription préalable. Pour bénéficier des trois suivants, inscrivez-vous via le bouton bleu sur la droite. C’est gratuit et inodore.


Retrouvez nos formations sur le sujet :
Les Fondamentaux de la communication
Écoute active

  • Vous souhaitez devenir un as de la communication interpersonnelle ? Inscrivez vous à l’une des formations au programme de la Semaine de la communication et profitez de nombreux avantages !

Au programme de la semaine retrouvez notamment les formations les fondamentaux de la communication, Écoute active, Des écrits professionnels percutants…et beaucoup d’autres.

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)