Efficacité

Comment capter l’attention et maintenir l’intérêt

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (4 vote(s), note: 4,75 / 5)
Loading...

Comment capter l’attention

Prendre la parole en public n’est jamais facile. La confiance dans votre capacité à capter l’attention de votre auditoire vous aidera à dépasser votre trac et à vous lancer avec aisance.

capter l'attention

Misez sur l’amorce

La première impression donnée doit être la bonne : peaufinez particulièrement votre entrée en matière. Détendu mais bien campé sur vos deux jambes, face à votre auditoire, détachez-vous de vos notes et prenez le temps de regarder chacun. Vous marquerez ainsi votre assurance.

Choisissez avec soin vos premiers mots, de façon à entraîner votre auditoire avec vous. D’une voix assez forte pour être entendue de tous et sur un ton dynamique, lancez-vous ! Adressez-vous alors directement à vos auditeurs en les renvoyant d’emblée à une situation qu’ils connaissent.

Annoncez vos objectifs

Après cette amorce, exposez clairement quel est votre objectif et votre plan. Pour suivre votre discours, votre public a en effet besoin de savoir où vous voulez le mener et comment. Connaître la finalité, la durée et le déroulement de votre intervention le rassure : vous partez sur des bases communes qui permettront a priori d’éviter les digressions. L’auditoire ne sera pas non plus impatient de vous voir terminer ou céder la place à ses questions.

Soyez accessible

Enfin, adaptez votre discours à votre public : faites des phrases courtes, respirez, parlez doucement, n’ayez pas peur du silence ! Cherchez un vocabulaire simple, surtout si vous êtes vous-même expert de votre sujet face à des néophytes : définissez les mots peu communs, déclinez les acronymes, fuyez les abréviations. Ne soyez pas trop théorique. En revanche, donnez des exemples concrets.

« L’amorce est primordiale. », explique Martine Lavergne-Fefer, formatrice chez CSP. « Tout, dans la posture et les mots, doit mettre en valeur le discours et, ainsi, capter l’attention de l’auditoire. Sur le fond comme sur la forme, ces techniques s’apprennent. Elles sont des leviers de confiance en soi pour la prise de parole en public. »

Pour en savoir plus, suivez ces liens « Prise de parole efficace » et « Gagner en aisance et en conviction grâce à votre voix »

Comment maintenir l’intérêt ?

Bien amorcer une intervention orale est crucial. Impossible néanmoins de se contenter d’un « bon début » : un discours efficace sait maintenir l’attention de bout en bout.

Impliquez votre auditoire

Même s’il est installé devant vous dans une salle, votre auditoire ne s’intéressera vraiment à vos propos que s’il se sent directement concerné : parlez donc de ce que vos auditeurs connaissent, donnez-leur des exemples concrets qui renvoient à des réalités bien tangibles pour eux. Maintenez l’attention en interpellant votre public par des questions purement oratoires du type : « savez-vous que… ? » ou « connaissez-vous… ? ». Sans attendre forcément une réponse, ces questions relancent l’intérêt.

Par votre posture, votre regard, votre voix, cherchez à créer une relation harmonieuse avec la salle. Tâchez de sentir quel est l’état d’esprit des auditeurs et soyez soucieux de répondre à leurs attentes, explicitées ou non.

Argumentez le propos

Gardez en tête le plan que vous avez annoncé et tenez-y vous. Déroulez vos arguments. Ils doivent être percutants : préparez-les et anticipez le plus possible ce qui pourrait vous y être opposé, de manière à pouvoir répondre de manière claire et précise. Prenez aussi le temps de vérifier vos sources.

Emettez avec objectivité un propos détaillé, factuel, étayé d’exemples. Ne soyez jamais excessif et acceptez l’idée que d’autres puissent avoir une autre opinion que la vôtre. Afin de pouvoir lâcher du lest dans la discussion, discernez auparavant votre argument « colonne vertébrale » (que vous maintiendrez coûte que coûte) des autres arguments mineurs.

Donnez du relief à l’ensemble

Et surtout, jouez avec votre voix et le rythme de votre propos ! Si vous avez naturellement tendance à parler vite, ralentissez le débit ! Arrêtez-vous quand le message est complexe ou primordial. Variez les intonations en fonction des éléments que vous souhaitez mettre en valeur.

Répétez sous des formes différentes les trois idées importantes à ancrer et terminez en les récapitulant. Une bonne conclusion, synthétique de votre propos et prospective en même temps, finira de convaincre un auditoire qui ne vous aura pas lâché une seconde !

Martine Lavergne-Fefer l’affirme dans les stages qu’elle anime chez CSP : « Savoir intéresser son auditoire n’est pas inné et pourtant c’est une compétence indispensable à développer chez les managers. Quelques techniques et de l’entraînement peuvent changer la vie de ceux qui doivent prendre la parole en public… et de ceux qui les écouteront ! »

Pour en savoir plus, suivez ces liens « Prise de parole efficace » et « Gagner en aisance et en conviction grâce à votre voix »

Commentaires (1)

Commenter cet article

  1. cedrick dit :

    Bonsoir, vos analyses sont vraiment intéressantes. et pour cela, je souhaite suivre une formation par mail si possible car il y’a des problèmes de connexion dans notre coin.
    Cordialement.

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)