Efficacité

Comment rédiger un compte rendu pertinent

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 vote(s), note: 5,00 / 5)
Loading...

Suite à une réunion, un discours, ou un autre type d’événement, on vous demande de rédiger un compte rendu résumant ou reprenant l’intégralité des propos tenus. Pour gagner du temps, vous devez déjà savoir à quoi servira le compte rendu et vous adapter en conséquence.

rédiger un compte rendu

Se renseigner avant de rédiger

« La tendance des dernières années consiste à avoir des comptes rendus aussi courts que possible, de type plan d’action. Il faut donc réduire le temps de rédaction pour un bon retour sur investissement », explique Elisabeth Rochefort, consultante spécialisée en efficacité professionnelle et communication orale et écrite chez CSP. Avant de rédiger un compte rendu, il faut tout d’abord choisir quel type de compte rendu est pertinent.
Pour cela, plusieurs questions à se poser : à quoi doit-il servir, qui le lira, combien de temps passera-t-on à le lire, qu’est-ce qui sera fait de l’information ? Elisabeth Rochefort préconise de « se renseigner auprès du destinataire. Peut-être faites-vous toujours le même type de compte rendu simplement par habitude, alors que vous pourriez gagner en temps et en efficacité avec un autre type de compte-rendu. »

Les différents comptes rendus

Il existe quatre grands types de compte rendu. Tout d’abord, le procès-verbal. « Exhaustif, très proche du contenu, c’est une transcription de l’oral à l’écrit. Il est valable pour les réunions avec les partenaires sociaux par exemple, pour les événements qui impliquent des aspects légaux. Pour cette raison, il est parfois pris par un sténotypiste, qui dispose d’un appareil spécialisé et est entraîné à l’exercice. » Ensuite, le compte rendu chronologique. Plus synthétique que le procès-verbal, il s’appuie sur le déroulé de la réunion et introduit de manière simple les prises de parole : « M. X dit que… », « Mme Y affirme que… ». Le compte rendu synthétique, quant à lui, reprend les grands points et les informations principales. Il n’est pas toujours rédigé, on peut utiliser des puces ou des formes nominales. Enfin, le plan d’action ne rapporte pas les débats et échanges, car il est davantage tourné vers l’après réunion : « On annonce ce qui doit être fait, qui va le faire, pour quand, avec quel budget… Il peut être sous forme de tableau Excel comprenant par exemple le planning et les aspects financiers. » A vous de créer les cases qui conviennent au contenu abordé en réunion.

Pour en savoir plus sur la formation « Prise de notes et compte rendu » cliquez ici .

CSP
Consultante, spécialisée en efficacité professionnelle et communication orale et écrite chez CSP

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)