Efficacité

Comment rédiger un rapport professionnel pertinent

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 vote(s), note: 5,00 / 5)
Loading...

Le rapport professionnel est un élément essentiel de la vie en entreprise, il reste malgré tout un exercice difficile, plus que le compte rendu et le diaporama pour de nombreuses personnes. Pourtant, avec les bonnes méthodes de travail, il peut devenir un réflexe plus que naturel.

Rapport professionnel

Le rapport professionnel moderne

Au cours des cinq dernières années, le rapport professionnel a énormément évolué. C’est en tout cas le constat fait par Élisabeth Rochefort, consultante spécialisée en efficacité professionnelle et communication orale et écrite chez CSP. « Autrefois, il y avait un  rapport sous Word avec une partie introductive, des constats, des analyses, une argumentation, une conclusion, des annexes, des schémas. Il était ensuite suivi d’une présentation sous Powerpoint. Aujourd’hui, en entreprise, on n’a plus le temps de faire ce double travail ». Résultat : le rapport professionnel est beaucoup moins formel qu’auparavant et le diaporama sert souvent aussi de présentation. Il reste cependant différent du compte rendu. Si ce dernier doit rester objectif, le rapport professionnel est en revanche plus orienté et influencé par l’opinion du rédacteur. « En formation, on retravaille d’abord la méthodologie. C’est-à-dire qu’il faut avant tout se poser les bonnes questions : quel est mon objectif, de quoi mon destinataire a-t-il besoin, quels sont les points-clés et le contexte, les messages à faire passer… »

Clair, synthétique et visuel

Un diaporama se compose aujourd’hui d’une trentaine de mots par page sur 4 ou 5 lignes, avec des schémas et tableaux parlants. « Il faut penser visuel, utiliser des éléments de couleur pour le rendre plus clair, par exemple avec des flèches rouges pour signaler des chiffres en baisse ou vertes pour une augmentation ». Les écrits professionnels sont de moins en moins rédigés, et les verbes d’action sont à préférer, puisque la partie analytique du rapport professionnel intéresse de moins en moins, s’effaçant au profit des recommandations et solutions proposées. Bien évidemment, ce rapport devra être écrit sans fautes pour affirmer la crédibilité de l’auteur. La présentation elle-même devrait durer une vingtaine de minutes maximum, ou éventuellement se diviser en 10 minutes d’exposé, un échange avec des questions de l’auditoire, puis 10 autres minutes d’intervention de la part présentateur. D’après Élisabeth Rochefort, « De cette façon, l’attention est bien meilleure que sur un discours d’une heure ».

CSP
Consultante spécialisée en efficacité professionnelle et communication orale et écrite chez CSP

Commentaires (2)

Commenter cet article

  1. kherfi khald dit :

    bonjour
    je viens d’être muté dernièrement t dans une direction d’audit et comme je suis un financier de formation , il me manque uniquement la a méthodologie et les étapes fondamentales pour la rédaction d’un rapport d’audit
    merci d’avance

  2. CSP dit :

    Bonjour,
    @kherfi khald Pour vous informer sur la méthodologie d’un plan d’audit, nous vous recommandons cet article Comment réaliser un plan d’audit ? du blog.

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)