Efficacité

J’ai testé l’atelier « The Voice » pour améliorer ma prise de parole

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 vote(s), note: 3,50 / 5)
Loading...

 

Pendant la Semaine de l’Efficacité Professionnelle qui a eu lieu fin novembre 2016 dans les locaux de CSP à Paris, nous avons participé à l’un des deux ateliers gratuits de la session : The Voice, pour améliorer sa prise de parole.

Alors que les locaux de CSP résonnent des allées et venues des participants à l’atelier « Simplicité, efficacité, réactivité… prenez le tournant du digital ! », une vingtaine de personnes s’est donnée rendez-vous en salle de pause.

atelier the voice prise de parole

(de gauche à droite) Adeline Binard, Yoland Agogué et Alex Febo

Ils y sont accueillis par nos coaches CSP Adeline Binard, Yoland Agogué et Alex Febo, pour un atelier autour de la prise de parole : The Voice.

« On ne retient pas ce que vous dites, mais ce que vous êtes. »

Le but de cet atelier est simple : nous apprendre à attirer l’attention et faire passer un message, pendant une réunion par exemple, grâce à la voix.

Après une courte introduction, nous voilà tous en cercle pour une présentation individuelle. Chacun doit se présenter en faisant un geste et le reste de l’équipe répéter ce qui vient d’être fait. Cet exercice préliminaire nous permet de briser nos réserves et de nous échauffer la voix. Nous sommes fin prêts pour l’exercice suivant.

« Nous voulons vous faire comprendre qu’il faut que vous utilisiez vos émotions pour appuyer votre discours, c’est ça qui va faire que vous allez marquer les esprits », nous révèle Adeline. Le ton est donné, et la chanson Le Lundi au soleil va nous servir de support, même si on est mardi et que, dehors, il ne fait pas très beau.

Tout passe par les émotions

Adeline nous explique ce qu’elle attend de nous : reprendre le refrain de ce tube incontournable de Claude François, en y mettant une émotion désignée au hasard. Elle va choisir Yohan comme premier volontaire. Son émotion : la détermination. Il réussit l’exercice sans difficulté et Alex lui conseille de bien regarder ses interlocuteurs en face. « La voix s’élève si on regarde vers le haut, et s’écrase si on regarde vers le bas. Vous ne devez pas parler fort mais parler loin. »

Colère, joie, ennui, tristesse… Les participants se prêtent à tour de rôle à l’exercice. Certains sont un peu gênés, mais grâce aux conseils bienveillants de nos trois coaches, tous parviennent à baisser leur garde et entrer dans le jeu.

L’atelier va bientôt prendre fin et nos participants, divisés en plusieurs équipes, ont envahi le rez-de-chaussée. On y entend des chuchotements, des murmures et des éclats de voix. Nous sommes en pleine répétition pour le grand final de cet atelier, le moment que tous attendent avec impatience… les auditions à l’aveugle. Forte des conseils précédemment donnés par nos coaches, chaque équipe a répété un texte de théâtre qu’elle va devoir réciter devant eux.

Qui fera la meilleure prise de parole ?

Les équipes passent à tour de rôle. Certains ont choisi un représentant, d’autres décident de passer tous ensemble. Adeline, Yoland et Alex ne se retournent pas toujours, mais sont toujours de bon conseil. « Marquer des points en fin de phrase donne du rythme », nous dit Alex. Et Yoland de rajouter, « Restez stable, le son doit venir du ventre ».
Au terme de ces auditions, deux équipes ont totalement séduit le jury mais pour Adeline, toutes ont réussi le challenge car le message est passé : un mot peut dire 1000 choses à la fois. Au moment d’une prise de parole, il est nécessaire de penser à l’émotion que l’on souhaite donner.

Claire Tucoulet – CSP

Pour en savoir plus

Formation Prise de parole efficace
Formation Apprivoiser son trac

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)