Formation Professionnelle

Covid-19 : « Cette période peut devenir votre chaos ou votre providence »

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (5 vote(s), note: 4,60 / 5)
Loading...

L’époque est extraordinaire. Du moins dans son sens premier. Depuis 1918 et la grippe dite espagnole, l’Europe n’a pas eu à faire face à un tel événement : éradiquer une pandémie. Nous ne l’avons pas vue venir. Au-delà du cataclysme sur l’organisation du travail, nous sommes bouleversés par les émotions qui nous traversent. Clotilde Audin L’Orphelin, sophrologue, est notre partenaire spécialisée en Intelligence émotionnelle. Elle nous aide à comprendre cette période si particulière.

Clotilde Audin intelligence émotionnelle et émotion dans l'entreprise pendant cette période de Covid-19

Il semble que nos émotions soient particulièrement exacerbées par cette étrange période…

Oui ! Nous pouvons dire que les émotions sont démasquées ! Elles sont comme une musique qui nous traverse, elles donnent du rythme à nos actes et attitudes.
Depuis le confinement, nous pouvons observer, très clairement, que nos attitudes et comportements se sont modifiées.
Les émotions se glissent sur le fil d’un yo-yo : tantôt en chute libre, tantôt en sensation de maîtrise, tantôt endormies, tantôt exacerbées comme vous dites. En fait, nous observons depuis quelques années, que les consciences s’ouvrent – entre pratiques bien-être et neurosciences – pour éclairer ce qu’est l’univers émotionnel et quel est son impact sur notre quotidien.

Vous pensez que finalement, nous sommes mieux préparés que nous le pensions pour vivre cette situation ?

Cette période claironne que des changements profonds sont en train de s’opérer. C’est la grande leçon des dernières semaines ! Mais, de manière générale, les émotions jouent au rythme des résonances quant à nos valeurs, nos expériences et nos projections… En bref, en fonction de l’être unique que nous représentons, que vous représentez. C’est la raison pour laquelle, cette résonance peut déstabiliser aujourd’hui ou vous desservir. A une période plus propice, elle peut être bénéfique et répondre à un besoin…

Mais nous ne sommes pas égaux face aux émotions…

Non, nous ne le sommes pas ! Boris Cyrulnik, dans ses récents partages, souligne que nous ressentons, vivons une agression psychique. Des mouvements plus ou moins forts, en fonction de l’environnement dans lequel nous vivons, s’invitent de manière consciente ou inconsciente. Les facteurs s’entremêlent et s’amplifient selon les contextes : professionnel, financier, spatio-temporel, affectif (tant amoureux qu’amical). Vous pouvez vous sentir tantôt calme, tantôt anxiogène, voire agressif ou même les deux ou les trois en même temps. Il est alors, à mon sens, indispensable d’observer cette réalité, votre réalité pour apporter des changements réels, personnels qui auront un impact sur l’environnement en question. La période s’y prête idéalement pour ça !

Concrètement, que devons-nous comprendre de nos émotions aujourd’hui ?

Aujourd’hui comme hier, il suffit de les observer pour reconnaître ce que nous traversons. La colère représente ce besoin d’être, de s’affirmer. Si elle n’est pas ni vécue ni comprise, elle s’emporte dans une musique effrénée. Elle peut passer d’une extrémité agressive ou à contrario peut paralyser en une prison intérieure.

La tristesse dans son besoin de se renouveler (introspection, bilan, préparation à poser le pas d’après) peut, dans ses extrêmes, nous faire basculer dans la perte de sens. Aujourd’hui, en période de pandémie, nous pouvons nous accrocher dans cette tristesse du « c’était bien avant… quand est-ce que ça revient ? » ou la perte des siens.

La joie, elle, représente l’énergie de partage et de connexion aux autres. Extravagante, elle peut se déclencher dans les compensations (du manger, boire, fumer, jouer, se laisser aller…) ou bien vous perdre dans les pensées les plus noires.

La peur, quant à elle, niche le besoin d’action  …  si cher à nos désirs depuis mi-mars. Exacerbée, la peur se transforme en stress, angoisse, perfectionnisme outrancier pour n’en citer qu’un parmi tant.

Quel serait votre message à ceux qui ont du mal à vivre ces semaines ?

Il faut considérer cette période comme un vaste chamboule-tout abstrait qui invite à une conscientisation concrète pour tirer son épingle du jeu. Vous êtes unique et par là-même vous vivez vos émotions à votre manière. Aucune n’est meilleure qu’une autre ! Seul le curseur est à stabiliser au mieux pour modifier non pas l’émotion elle-même, mais ses symptômes. A vous donc, de démasquer vos émotions et de « curser » le volume de votre musique… Cette période singulière peut alors devenir soit votre chaos, soit votre expérience providentielle en fonction du choix que vous prenez. Ce moment est le moment d’une vie, dont vous êtes l’héroïne, le héros!

Propos recueillis par Nadia Ali Belhadj – CSP

Les publications de Clotilde pour CSP – The Art of Training
Erreurs+ émotions +temps = un trio créatif détonnant !

Entretien : « Les émotions sont déjà dans l’entreprise ! Elles demandent à être partagées chaque jour ! »


Clotilde Audin L’Orphelin

Issue de l’entreprise sur les métiers du marketing, et de la communication, Clotilde intervient sur la gestion du stress, l’assertivité, l’intelligence émotionnelle et la prise de parole en public notamment avec la richesse de la transversalité des approches humaines.

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)