Leadership et Management

Cadre + objectifs clairs = cohérence et cohésion !

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 vote(s), note: 2,00 / 5)
Loading...

Encadrer et manager des hommes demande de savoir établir des règles et poser des limites, mais aussi de communiquer clairement, notamment en matière d’objectifs.

« La fonction du cadre est de fixer un modèle d’organisation, avec des règles et des limites qui vont permettre au manager de mettre en œuvre sa méthode de management, analyse Philippe Mayet, consultant, formateur et coach pour CSP Formation. C’est parce qu’il y a un cadre que l’on peut recadrer ! »

Fondamental, ce modèle d’organisation doit impérativement prendre en compte trois volets : les relations interpersonnelles du manager avec ses collaborateurs, son aspect décisionnel et enfin son volet information. « Bien souvent, l’un des trois volets est négligé, observe le consultant. Résultat, le cadre est bancal et l’exercice managérial peut devenir très inconfortable. » Précise et rigoureuse, l’organisation établie devra donc être claire et surtout relayée auprès de tous les collaborateurs concernés.

Des objectifs« SMARTS » !

La fixation des objectifs contribuent au premier chef à la cohérence du cadre. « Ils doivent être « SMARTS » : simples, mesurables, atteignables ou accessibles, réalistes ou réalisables, temporalisés, et enfin suivis, un point souvent négligé par les managers dans la démarche de fixation des objectifs », remarque Philippe Mayet.

Une méthodologie en six étapes, qui exige en premier lieu de définir la finalité de l’objectif. Établir des échéances et identifier des indicateurs à atteindre est ensuite essentiel, « il faut s’assurer que ces derniers soient bien mesurables », précise le formateur de CSP Formation. Un plan d’action avec des jalons doit aussi être établi et les moyens pour atteindre l’objectif (budget, formation, ressources…) définis. Enfin, un suivi avec des bilans intermédiaires devra être programmé.

Avec un cadre et des objectifs clairs, le manager sera alors à même de remplir sa mission originelle, à savoir aider ses collaborateurs à développer leurs aptitudes professionnelles en prenant du recul et en ajustant son style de management, car « étymologiquement, le terme de manager est effectivement indissociable de la notion de montée en compétences », conclut Philippe Mayet.

Pour en savoir plus, suivez ce lien :  “Le manager-coach performant

Commentaires (2)

Commenter cet article

  1. Viltart dit :

    Bonjour,

    Le budget formation dédié à la population cadre est à la hauteur de leur rémunération…

    Les compétences à acquérir ont globalement un coût plus élevé et les cadres ne se servent pas assez du dispositif de formation longue durée CIF car ils se « savent » peu prioritaires.

    Le CIF et sa méthode CIFHTT permet d’accéder à un master ou encore à un MBA. Ce type de diplôme permet de négocier sa carrière avec d’avantage d’arguments en interne et en externe.

    Cordialement,

    Mathieu pour AMVi.

  2. lagarde dit :

    Bonjour,
    j’aimerais savoir si la loi encadre la langue dans laquelle les objectifs doivent négociés et être définis. J’imagine que la langue du collaborateur est primordiale mais la loi dit-elle quelque chose la dessus ?

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)