Leadership et Management

Journée de l’innovation managériale à Bordeaux : la prise de parole en public

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 vote(s), note: 4,00 / 5)
Loading...

La mission de cette journée est d’offrir aux managers des solutions innovantes pour contrer un environnement complexe, volatile et incertain. Il s’agit de réinventer des modes de fonctionnement. La réussite de la prise de parole en public en est l’une des clefs. Une doctorante en mathématiques a déjà résolu le problème… L’un des thèmes de la matinée ? la prise de parole en public ou comment passer votre thèse en 180 secondes.

Journée de l'innovation managériale de CSP

Manon Deville et Renaud Borderie de CSP.

Aujourd’hui, Renaud Borderie, partenaire CSP, a convié Manon Deville, doctorante en mathématiques à l’université de Bordeaux, discipline qu’elle applique à la médecine, à l’oncologie en particulier. Le titre de sa thèse est Modélisation de l’électroporation et de la transfection de gènes à l’échelle du tissu. Aspects théorique et numérique. Incompréhensible aux communs des mortels ? oui absolument et c’est pour ça que le sujet nous intéresse. En fait, Manon a gagné en 2016, le 2e prix à la finale régionale Aquitaine, de Ma thèse en 180 secondes, concours qui consiste à expliquer, mieux, à faire comprendre, le sujet de ses recherches en 3 minutes et ce, à un public totalement profane. Pour y parvenir, elle a fait appel à l’ensemble des techniques de la prise en parole en public. Pour nous en convaincre, Manon rejoue devant nous cette soutenance express (vidéo)… et ça marche ! A l’appui de ses propos, elle projette un seul slide, un seul, sur lequel figurent des personnages, une pyramide inca ou aztèque, une cellule ADN, le tout planté sur un décor dessiné de forêt luxuriante.

L'unique slide de Manon qui explique sa thèse synthétiquement.

L’unique slide de Manon qui explique sa thèse synthétiquement.

Renaud explique la difficulté de cet exercice. En effet, le succès de Manon tient au fait qu’elle a repensé son sujet d’un point de vue profane précisément. En fait, l’exercice a exigé d’elle qu’elle se mette à la place de son interlocuteur n’y connaissant rien. Elle devait ainsi oublier le langage scientifique qu’elle utilise tous les jours pour le transformer en notions connues de tous. Ainsi, en résumé, sa recherche peut se transformer en une histoire enfantine : un explorateur part à la recherche d’un temple maya pour y délivrer un message. Mais la densité de la forêt Amazonie ne facilite pas sa progression. Le travail de Manon sera entre autre de conduire un bulldozer pour lui frayer la route et enfin ouvrir la porte de ce temple… (aventure à découvrir sur la vidéo).
Pour parvenir à ce résultat, elle s’est plié à quelques exercices de synthèse très exigeants qui peuvent s’appliquer au management : faire un portrait chinois de sa thèse, faire lire cette présentation à sa mère, décrire en cinq mots (pas six) sa thèse, choisir trois ou quatre messages essentiels… et les répéter.
En fait, s’il devait y avoir un secret pour y parvenir, ce serait de réussir à prendre de la distance avec son sujet.

NaB – CSP

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)