Leadership et Management

L’aïkido ou la notion d’engagement en management

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 vote(s), note: 5,00 / 5)
Loading...

L’aïkido et l’engagement… Comment ces deux notions peuvent-elles s’associer ? Qu’ont-elles en commun ? En quoi une pratique corporelle, totalement non verbale, peut apporter une amélioration dans nos capacités de management ? En fait, oui, les grands principes de l’aïkido peuvent devenir les fondations de l’engagement en management. Voyons comment.

Créé au Japon au début du XXe siècle par Sensei Morihei Ueshiba, l’aïkido est importé en occident après-guerre. L’appellation-même explique la philosophie qui se dégage de la pratique de cet art. Elle se compose de trois idéogrammes : « Aï » qui signifie « harmonie » ; « Ki » : « énergie vitale » et « Do » : « voie ». C’est donc la voie du développement de l’énergie vitale en étant en harmonie avec soi et les autres. Le Ki se révèle une notion très concrète pour les Orientaux, beaucoup moins pour nous. Nous pouvons, tout simplement, dire que lorsque nous sommes fatigués ou malades notre Ki est faible. À l’inverse, il se renforce quand nous sommes en pleine forme. On comprend donc son rôle et son importance pour s’engager dans un projet. Les principes de l’aïkido permettent de manager harmonieusement nos engagements, pour un engagement commun.

Choisir et manager mes engagements grâce aux principes de l’aïkido
C’est avec notre énergie que nous allons pouvoir mettre en mouvement notre corps et notre pensée et d’aller d’un point A à un point B. Pour cela, il faut être centré, calme, disponible et ouvert, à soi et aux autres ! Mais comment faire ? Il y a quelques expressions, dans le langage courant, qui expriment que notre corps et notre esprit sont séparés : être tête en l’air, à côté de ses baskets, avoir la tête à l’envers… Ces attitudes nous rendent vulnérables, déconcentrés, dispersés, tendus… Il s’agit donc de nous recentrer. La formation Transformer l’énergie en engagement propose des exercices ludiques qui permettent d’unifier nos pensées et notre corps pour transformer notre énergie en engagement. Il y a celui de la marche positive : je marche et un partenaire essaie de me bloquer : je passe l’obstacle quand je suis centré et calme, mais je suis arrêté quand j’ai la tête ailleurs ou que je suis tendu.

Mobiliser mes partenaires autour d’engagements clés
Il s’agit aussi d’appréhender les engagements d’autrui, s’engager et faire s’engager harmonieusement. L’aïkido, c’est la voie de la non-résistance et de la non-dissension. Elle permet de faire « avec » l’autre, avec ce qu’il se passe, sans stress et sans heurt. Pour cela, il faut donc comprendre l’autre, où il veut en venir ; accepter son énergie, son rythme, son mouvement ; ne pas aller contre, ne pas résister ; se mettre à sa place ; faire de nos énergies un engagement commun. Sans avoir à pratiquer l’aïkido, des exercices simples à réaliser permettent de développer l’écoute, faire UN avec l’autre, unir les énergies pour mener un engagement commun. L’exercice du corps insoulevable : deux partenaires essaient de me soulever par les bras, si je fais UN avec eux, ils ne peuvent pas me soulever, à l’inverse si je me pense séparé d’eux, ils me soulèvent facilement.

Être agile et rebondir dans l’adversité
Il y a les imprévus, les retards, les difficultés de toutes sortes. S’adapter aux circonstances, savoir gérer l’attente, ne pas se laisser déborder par le stress ou envahir par les autres font partie du management. L’aïkido permet de gérer plusieurs adversaires qui attaquent en même temps. En transposant cette idée, avec des mouvements simples, il est possible de manager les difficultés, l’une après l’autre, avec calme. Cet attitude d’ouverture aux autres, et d’adaptabilité aux différentes situations, permet aussi de gérer l’attente. C’est quand l’évènement arrive qu’il faut agir, pas avant, pas après. Pour éprouver cette idée, faisons l’exercice de l’attente : je suis assis et un partenaire vient me pousser l’épaule avec des feintes et des temps d’attente différents, si j’agis au moment où cet événement arrive, je garde ma stabilité. À l’inverse, si c’est trop tôt (ou trop tard), je suis déstabilisé.

Passer de leader à follower dans la prise d’engagement
Dans cette voie de l’Harmonie, il n’y a pas de compétition, pas de perdant, ni de gagnant. Ni supérieur, ni inférieur. Elle permet de s’engager sans écraser et sans s’écraser. L’engagement avec des partenaires devient un seul mouvement, une même dynamique, où le Leader suit le « follower » et vice versa. L’important est de préserver une vision commune.

En fait, utiliser les principes de l’aïkido pour transformer l’énergie en engagement équivaut à mettre en pratique sa devise qui est :« minimum d’effort, maximum d’efficacité ». En pratique, il n’est pas nécessaire de pratiquer cet art pour être un bon manager, les exercices proposés dans la formation Transformer l’énergie en engagement ne demandent aucun prérequis. Ils sont simplement issus de l’aïkido pour permettre d’en intégrer les principes.

Françoise Lorente – CSP

Formation : Transformer l’énergie en engagement

 

Françoise LorenteFrançoise Lorente

Formatrice – Comédienne – Metteur en scène – Auteure – Professeur de Ki-Aïkido, 5ème Dan, Présidente de l’Association Française de Ki-Aïkido
Grâce à son double parcours Théâtre et Ki-Aïkido, Françoise développe des modules de formations dans lesquels elle utilise les outils de l’acteur et les principes de l’aïkido. Puis, elle rejoint CSP où elle intervient dans les domaines de l’efficacité professionnelle, du développement personnel et du management.
Association française de Ki-Aïkido
@franoiselorente

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)