Leadership et Management

Les signes de reconnaissance : pourquoi et comment en donner ?

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (Évaluez cet article)
Loading...

Les signes de reconnaissance sont les calories psycho-affectives dont nous avons tous besoin : en nourrissant la confiance en soi et l’estime de soi, ces paroles valorisantes favorisent la mobilisation des collaborateurs.

Une nécessité

Les signes de reconnaissance agrémentent de sympathie la vie de l’entreprise. Points lumineux sur un fond guetté sinon par la monotonie, ils contribuent à alléger les contraintes quotidiennes et à mobiliser les énergies.

Ne les imaginez pas réservés à un cadre plus personnel que professionnel : ils garantissent la santé et la richesse de toutes nos relations. Même si une certaine éducation vous a appris à ne pas trop « vous regarder dans la glace », n’hésitez pas à réclamer ces signes de reconnaissance : ils sont indispensables pour rester mobilisé et ils assurent l’équilibre avec la critique non-constructive venant des autres ou de nous-mêmes.

Recherchez la qualité

Vous éprouvez de la difficulté à donner ces signes de reconnaissance ? Soyez confiant dans votre capacité à trouver les formules pertinentes. Dépassez votre peur de susciter chez votre interlocuteur une mauvaise interprétation ou une réaction contraire. N’attendez pas que les autres se montrent gratifiants à votre égard pour commencer : cela pourrait être long ! Lancez-vous, y compris avec les collaborateurs pour lesquels vous avez peu de sympathie naturelle, et en veillant à ce que les paroles de reconnaissances que vous offrez soient :

  • sincères (sinon elles auront des apparences de récupération)
  • argumentées
  • personnalisées avec des mots ciblés
  • dosées en fonction des besoins de la personne
  • opportunes : choisissez bien le moment, le lieu et les circonstances pour les prononcer.

Risquez-vous !

Pensez à dire « je ». Votre message sera ainsi engagé, personnel et investi. N’offrez pas les signes de reconnaissance que vous aimeriez vous-mêmes recevoir mais ceux qui sont appropriés à votre interlocuteurs. Vous penserez à fonctionner sur deux registres :

  • les signes conditionnels, liés à un savoir ou à un savoir-faire : « C’est exactement ce que j’attendais ». Ne les gardez pas seulement pour la fin d’un projet, distribuez-les aussi en cours de route !
  • les signes inconditionnels, concernant l’être : « J’apprécie chez toi que tu oses me dire ‘non’ quand tu sais par avance que tu ne pourras pas me rendre un travail de qualité dans les délais. Et comme tu es une personne investie, je sais que ce n’est pas de la négligence. »

Et si ces signes de reconnaissance provoquent une émotion surprenante en vous et/ou chez votre interlocuteur, acceptez-la tout simplement.

« Décider de prendre le risque de faire plaisir est parfois difficile. Mais les signes de reconnaissance sont vitaux pour enrichir nos relations et stimuler l’envie de collaborer. », souligne Anne Mangin, formatrice chez CSP Formation. « Ce qui peut apparaître initialement comme une contrainte devient rapidement un plaisir qui se diffuse dans l’entreprise. »

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien « Reconnaissance et valorisation managériales »

Reconnaissance et valorisation managériales

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)