Leadership et Management

les 10 règles d’or pour réussir un entretien de recadrage

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (24 vote(s), note: 4,00 / 5)
Loading...

L’erreur relève de la méconnaissance d’une règle ou d’une norme. Tout collaborateur a droit à l’erreur mais quelquefois certaines nécessitent un entretien de recadrage de la part du manager.

entretien de recadrage

Pauses à rallonges, oublis d’équipements, envois de mauvais documents, comportements inappropriés, etc. : une erreur repérée doit être recadrée au plus vite. A défaut, la dérive s’installerait, entraînant avec elle un risque de sous-performance de l’organisation.

Pascal Christin, consultant formateur chez CSP propose aux managers 10 règles d’or pour réussir l’entretien de recadrage :

1. Rencontrer rapidement le collaborateur individuellement, en l’absence de tiers.

2. Distinguer l’erreur et le collaborateur.

3. Proscrire toute agressivité à l’égard de la personne.

4. Se focaliser sur des faits en disant, par exemple : « J’ai constaté que… ».

5. Montrer les conséquences de l’erreur.

6. Vérifier l’accord du collaborateur sur les faits désignés.

7. Exprimer un ressenti personnel en tant que manager :
« Je suis inquiet car… » ou « Je suis en colère car… ».

8. Inviter à la mise en place d’un plan d’action que le collaborateur pourra lui-même proposer et formaliser ensuite (un échange de mails pourra faire office de référence).

9. Obtenir l’engagement du collaborateur à respecter ce plan.

10. Conclure en rassurant le collaborateur sur l’estime qu’on lui porte : « J’ai confiance en toi. J’apprécie ton travail. Je sais que tu feras en sorte que les choses rentrent dans l’ordre. ».

Le recadrage en cas de faute

En cas de récidive, le collaborateur n’est plus dans l’erreur car il connaissait la règle :
il commet une faute professionnelle, un hors-jeu !

Avant de rencontrer le collaborateur, le manager vérifiera que le plan d’action fixé lors du premier entretien de recadrage était :

– adapté au niveau des compétences du collaborateur ;
– spécifique et mesurable ;
– réalisable en termes de moyens et de délai ;
– encadré par un suivi de la part du manager ;

Si c’est le cas alors, le manager a tout lieu de mener un nouvel entretien de recadrage plus serré car sa crédibilité est déterminée par sa capacité à définir et à faire respecter les règles du jeu de son entreprise.

Lors de l’entretien, le manager suit les mêmes règles d’or mais impose lui-même le plan d’action. Il l’assortit, si nécessaire, d’une sanction applicable en cas de non-respect : cette sanction est centrée non pas sur de mauvais résultats mais sur les hors-jeu.

Attention à menacer avec des sanctions réalistes et à les appliquer effectivement… A défaut, la crédibilité et la légitimité du manager prendraient du plomb dans l’aile !

Formation : Entretien d’appréciation

Commentaires (2)

Commenter cet article

  1. Missaoui dit :

    Bonjour,

    L’article est super interssant. les 10 regles précisées me semblent générales.
    Merci

  2. Siahcnalp dit :

    Parfait ! Merci pour cet article qui est très clair.

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)