Management de projet

Journée de la transfo : 3 questions à Julien Vidal

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (4 vote(s), note: 5,00 / 5)
Loading...

La journée de la transformation, c’était le 21 janvier 2020 dans les locaux de CSP à Paris. Une journée épique, riche en échanges et bouillonnement d’idées ! Julien Vidal, qui a été l’un de nos brillants intervenants avec sa conférence Tous acteurs du changement, nous dit en trois points ce qu’il retient de cet événement!

Julien Vidal, l'un de nos brillants intervenants avec sa conférence Tous acteurs du changement est l'auteur de Ça commence par moi.

Pourquoi avez-vous choisi de participer à cet événement en organisant la conférence « Tous acteurs du changement » ?

Entre écolos, on dit souvent, qu’on reste toujours entre nous, qu’on voit toujours les mêmes gens. Alors, quand j’ai l’opportunité d’aller dans un endroit inconnu, à la rencontre de nouvelles personnes pour y tendre des perches, porter des messages, j’y vais ! J’essaye d’expérimenter ce genre d’expérience le plus souvent possible. Il faut que tous les Français se rendent compte que l’écologie ou la transformation vers l’écologie, les concerne tous, partout, et surtout dans le monde du travail. Il y a déjà beaucoup d’initiatives d’entrepreneurs, qui donnent plus de sens aux collaborateurs… Sens qui peut aussi représenter des nouveaux débouchés économiques et satisfaire des clients nouveaux, soucieux de la planète.

Qu’est-ce que la transformation pour vous ?

Une boucle vertueuse qui nous oblige à construire notre capacité à sortir de notre zone de confort tous les jours. Se transformer, c’est accepter d’être en mouvement : lutter contre l’idée répandue qu’en France, on ne peut plus apprendre après avoir quitté les bancs de l’école. Montrer qu’on peut optimiser, améliorer avec sobriété et respect du vivant, plutôt qu’en prônant l’innovation technique à tout prix. Mais le plus important dans tout ça, c’est que l’être humain doit absolument réaliser qu’il fait partie de ce tout qui s’appelle le vivant. Il doit rompre avec une vision utilitariste et corvéable de son propre environnement.

Un conseil pour bien se transformer ?

Si elle est subie comme une contrainte, une transformation épuise. Toute l’énergie qu’on y aura mise s’estompera et nous nous éloignerons du cycle vertueux. Pour pouvoir transformer son écosystème, il faut le faire avec joie et en respectant l’autre. Pas à pas. La joie est une source d’énergie inépuisable.

Propos recueillis par Camille Beltran – CSP The Art of Training

A lire et télécharger

Journée de la transformation : 3 questions à Pierre Giorgini
Journée de la transformation : 4 questions à Jacques Isnard

Tous nos articles Transformation publiés sur le blog

Les Cahiers CSP sur la transformation est en téléchargement libre.

Tous les renseignements sur la Journée de transformation sont disponibles sur le site CSP

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)