Ressources humaines

RPS (5/6): Maintenir une bonne santé mentale au travail

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (Évaluez cet article)
Loading...

La santé mentale se nourrit de l’équilibre dynamique entre les besoins de l’individu, son univers de travail et son champ social. Comment maintenir cet équilibre constructeur de l’identité et éviter la souffrance ?

L’accomplissement de l’individu

L’environnement de travail est un lieu de recherche de l’accomplissement personnel. Le fait de travailler structure en effet l’individu : en sollicitant ses capacités personnelles et son intelligence, il révèle ses potentialités. Il mobilise donc sa personnalité et construit son identité. S’accomplir personnellement à travers le travail maintient une bonne santé mentale. Le travail répond alors bien au double besoin de l’individu d’apporter sa contribution et d’entretenir la relation sociale. L’absence d’accomplissement, en revanche, ouvre une voie à la souffrance mentale.

L’ajustement à la réalité du travail

Les résistances rencontrées dans la réalité du travail sont nombreuses. Elles apportent leur lot d’inquiétude, de découragement et de doute sur la capacité à réaliser le travail prescrit. Qu’elles soient liées à l’environnement physique, à l’individu lui-même ou aux relations, ces difficultés obligent à un ajustement constant. Pouvoir s’ajuster et voir reconnus les efforts effectués dans ce sens contribue à une bonne santé mentale. A contrario, si l’individu ne dispose pas de marge de manœuvre ou de contrôle sur la situation, il vit un déséquilibre et sa santé mentale en pâtit.

La reconnaissance sociale

L’absence de reconnaissance par autrui de la réalité du travail – ou son désaveu – touche la confiance en soi et l’identité individuelle. L’estime de soi risque de fondre et de laisser la place à la dépression. A l’inverse, la reconnaissance issue du champ social génère le plaisir de travailler. Elle permet aussi de dépasser les difficultés rencontrées.

« Cette reconnaissance est déterminante dans l’accomplissement de soi et la construction de l’identité », explique Catherine Bertin, consultante, formatrice-coach et référente RPS chez CSP Formation. « La santé mentale de l’individu tient dans l’équilibre dynamique entre son besoin d’accomplissement, les normes sociales dont il dépend et la productivité qui lui est imposée dans un cadre fixé. »

Pour en savoir plus, consultez notre page  » Gérer les risques psychosociaux dans l’entreprise« 

Commentaires (1)

Commenter cet article

  1. […] début janvier les vœux du directeur d’établissement rappelant notamment que la santé sécurité est une priorité, puis de passer 364 jours sans en parler ! » prévient tout d’abord Franck […]

icone commentaire Commenter cet article

obligatoire

obligatoire (ne sera pas publié)