E-mails, visios, messageries… Les moyens d’échanger sont pléthore et peuvent être classés en deux catégories : synchrones ou asynchrones, à savoir en temps réel ou en décalé. Selon le temps dont on dispose, l’urgence et la complexité de l’information à transmettre, l’un ou l’autre de ce type de communication est à privilégier.

Les communications synchrones

Lors d’un appel ou d’une visio, les échanges se font en direct et en temps réel avec un ou plusieurs interlocuteurs. Ce type de communication est à privilégier :

  • si l’on souhaite un retour rapide,
  • si les sujets à aborder sont complexes et nécessitent de s’assurer d’une bonne compréhension de tous,
  • ou si l’échange nécessite de formuler des propos délicats ou d’apaiser un conflit ou une situation de tension.

 

Les communications synchrones réintroduisent le facteur humain dans les échanges et permettent en outre de les enrichir grâce aux informations non verbales qui se transmettent, comme l’attitude des interlocuteurs. En revanche, elles peuvent être chronophages et limiter le temps de recul ou de réflexion dans les échanges.

 

Les communications asynchrones

Avec les e-mails, les sms et les plateformes collaboratives, les contraintes d’espace et de temps s’envolent, les communications se font en différé. Elles permettent de rester maître de l’information transmise dans la forme comme dans le fond, de choisir le moment et même le lieu pour communiquer, et de respecter le temps de votre interlocuteur puisqu’il n’y a pas d’interruption. Toutefois, les échanges sont souvent moins riches, et plus lents.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas une bonne ou une mauvaise communication : tout dépend du contexte. Mais désormais, vous savez quel type de communication choisir pour être plus efficace et gagner du temps !