La Semaine de la Communication c’est un panel de 16 formations au choix dans le domaine de la communication mais aussi et surtout 3 ateliers gratuits pour développer toujours plus ses compétences. Claire Tucoulet, Anne-Karine Cassion et Laura Pruvost se sont prêtées au jeu en participant à chacun des ateliers pour vous en faire un retour d’expérience.

 

Lundi 22 mars, atelier “Prenez conscience de votre potentiel créatif” présenté par Karine Blanco, formatrice CSP DOCENDI.

Il existe 4 profils différents : l’explorateur, l’artiste, le développeur et le réalisateur.

Je suis pour ma part, Réalisateur. Les points forts d’un profil Réalisateur sont les suivants : recentre les choses, est pragmatique, pilote, est prêt aux objections, concrétise, agit.

Après nous avoir révélé à chacun notre profil, Karine nous a divisés en plusieurs groupes pour nous permettre d’échanger sur des actions à mettre en place dès le lendemain en fonction de notre profil.

 

Première action que je vais veiller à mettre en place : ne pas tuer une idée dans l’œuf en pensant tout de suite aux aspects pratiques et opérationnels. En effet, en tant que profil Réalisateur, j’ai tendance à entraver la pensée décalée par excès de pragmatisme.

Plein de nouvelles idées fourmillent déjà 🙂

Claire Tucoulet

Pour découvrir votre profil, participez à la formation « développer sa créativité »

 

 

Mercredi 24 mars, atelier Improvisation théâtrale présenté par Michèle Come, formatrice chez A’Tout’Théatre.

Quoi de mieux que l’improvisation pour animer la Semaine de la Communication ? En effet, l’improvisation permet de développer des compétences utiles au quotidien telles que la spontanéité, l’écoute ou encore le sens de la communication de manière globale.

À première vue, les ateliers d’improvisations peuvent en dissuader certain mais les participants qui se sont prêté au jeu ont été très actifs tout au long de cette animation.

Durant cet atelier, l’animatrice, Michèle Come a accueilli les participants en musique avec un “blind test” pour briser la glace et détendre tout le monde. Cela a permis d’avoir un atelier très participatif au cours duquel les participants ont pu mettre en pratique les acquis de certaines formations de la semaine de la communication tels que l’argumentation persuasive, l’écoute active, communiquer avec des techniques théâtrales ou encore l’art de communiquer à distance.

Plusieurs exercices ludiques ont étés proposés aux participants afin de les challenger sur des thématiques autour de la communication. L’accessibilité et la diversité des exercices furent agréablement surprenantes pour tous.

Anne-Karine Cassion

 

Mercredi 24 mars, atelier Faites l’autodiagnostic de votre intelligence émotionnelle présenté par Tiphanie Gadonna, formatrice chez CSP DOCENDI.

À travers plusieurs exercices, nous avons pu découvrir la définition de l’intelligence émotionnelle et comment elle se manifeste pour soi-même et pour les autres dans notre vie professionnelle mais aussi personnelle. Le but final étant d’apprendre à aborder ses émotions avec confiance et réalisme, et à agir avec plus de maîtrise et de sérénité.

Cet atelier, comme pour les formations CSP DOCENDI, s’inscrit dans un climat d’engagement, de bienveillance et de confidentialité. Notre petit groupe, composé d’une dizaine de participants, a permis un maximum d’échanges et d’interactions entre les participants et avec notre formatrice, Tiphanie Gadonna, Coach professionnelle soft skills cetifiée PCC, CPC, ELI-MP.

Ce sont Salovey & Mayer, deux psychologues et chercheurs qui donnent, en 1990, la première définition de l’IE : l’habilité à percevoir et à exprimer ses émotions et à réguler les émotions chez soi et chez les autres.

Grâce à un autodiagnostic à remplir en amont de l’atelier, chacun des participants a pu découvrir quel était le pilier de l’IE qu’ils maitrisaient le mieux, mais surtout celui à développer pour de meilleures interactions avec les autres. Ils sont au nombre de 5 : la conscience de soi, la gestion de soi, l’auto-motivation, l’empathie et la gestion des relations. Il faut néanmoins faire attention, car le quotient émotionnel se développe tout au long de notre vie, l’auto diagnostique n’est donc qu’une photographie à instant T de la manière dont on perçoit nos émotions, et il donc amené à changer tout au long de notre vie.

Pour conclure l’atelier, la formatrice nous a donné quelques tips afin de développer certains des 5 piliers, notamment la respiration qui permet entre autre d’améliorer la gestion des émotions.

Laura Pruvost