Tout le monde n’est pas doté d’un esprit synthétique. Mais grâce à certaines techniques, faire court devient un jeu d’enfant.

synthétiser des informations

Synthétiser des informations ne signifie pas résumer. « Un résumé a pour objectif de condenser un certain nombre d’informations, explique Élisabeth Rochefort, formatrice en efficacité professionnelle et communication au sein de CSP Formation. Alors qu’une synthèse exige de savoir choisir les éléments essentiels à la compréhension d’un sujet donné. » Afin de déterminer les informations capitales et les points secondaires, il est tout d’abord nécessaire de définir l’objectif de la synthèse : informer, aider à la décision ou orienter des choix, ainsi que son ou ses destinataires.

Une fois cette étape accomplie, il faut rassembler toutes les informations : « Il peut s’agir de données écrites, d’éléments que l’on a en tête, de renseignements reçus par mail… L’important est de s’assurer de ses sources en listant les informations à sa disposition », recommande la formatrice.

L’analyse, une étape clé

Si certains disposent naturellement de facultés de synthèse, d’autres au profil plus analytique, se focalisent sur des détails. Différentes grilles d’analyse les aident à distinguer informations essentielles et secondaires. En fonction de leur objectif, ils peuvent choisir une grille telle C.Q.Q.C.O.P.Q afin de répondre aux questions : comment, quoi, qui, combien, où, quand et pourquoi. « Ils peuvent aussi opter pour une grille d’analyse avantages / inconvénients ou encore une étude faits / opinions / recommandations, ou forces / faiblesses / opportunités », indique Élisabeth Rochefort.

Place ensuite à la rédaction. « A l’oral comme à l’écrit, le plan doit comprendre les différents aspects de la question, leur analyse et leur évaluation », recommande la formatrice. La synthèse doit faire une page idéalement à l’écrit, une douzaine de lignes par mail et pas plus de deux ou trois minutes à l’oral. Enfin, privilégiez les phrases simples, l’utilisation de titres et de formules synthétiques : « on dira ainsi ‘les médias’ plutôt que ‘la radio, la télé et les sites web’ ». Faites court, le lecteur ou l’auditoire l’appréciera toujours !

Si vous désirez en savoir plus sur la formation “Développer sa capacité de synthèse” : cliquez ici

[schema type=”person” name=”Elisabeth Rochefort” orgname=”CSP” jobtitle=”Consultante, spécialisée en efficacité professionnelle et communication orale et écrite chez CSP” url=”http://www.csp.fr/” ]