Très utilisé en entreprise, le feedback (« rétroaction », en français) est une méthode de management dont le maître mot est « l’échange ». Concrètement, en quoi consiste-t-il et quels sont ses bénéfices ?

Le principe est simple : permettre à deux acteurs d’une même équipe, quel que soit le niveau de hiérarchie, de discuter d’une action passée pour souligner son succès ou, au contraire, ses failles.

 

  • Le feedback dit positif : féliciter son interlocuteur pour une mission, un comportement, ou encore une compétence pertinente.
  • Le feedaback dit correctif : émettre une critique constructive sur le travail ou le comportement de son interlocuteur afin qu’il puisse se corriger.
  • Le feedback tourné vers l’avenir : aborder avec son interlocuteur les axes d’amélioration sur lesquels il doit progresser et travailler sur la durée.

 

Quelles sont les clés d’un bon feedback ?

Pour être efficace, le feedback doit ainsi respecter quelques règles essentielles :

  • réaliser le feedback aux lendemains des faits ou peu après,
  • aborder l’échange d’un état d’esprit bienveillant,
  • énoncer les faits,
  • expliquer leurs effets,
  • partager son ressenti,
  • formuler une demande concrète,
  • assumer ses propos en employant le « je »,
  • proposer des solutions,
  • être à l’écoute.

 

Quels sont les bénéfices du feedback ?

Bienveillance, écoute et communication permettront alors de :

  • donner et recevoir des signes de reconnaissance,
  • favoriser la communication avec son interlocuteur,
  • exprimer clairement ses attentes,
  • faciliter l’organisation et l’acquisition d’autonomie,
  • favoriser l’engagement des collaborateurs.