Pilier, principe fondateur, de la norme ISO 9001, le développement de l’amélioration continue exige un plan de bataille en 4 étapes. Son nom de code : PDCA.

« L’amélioration continue, c’est être capable de mettre en œuvre un système sachant détecter les possibilités d’amélioration, les planifier, les réaliser, les suivre et les mesurer », explique Frédéric Dulieu, consultant grands comptes pour CSP Formation. Une démarche en quatre étapes itératives, respectivement baptisées Plan, Do, Check et Act.

Si le « Do » ou la mise en œuvre des actions planifiées ne pose guère de problème aux entreprises, le « Plan », ou la planification des objectifs, pourrait être amélioré constate le consultant : « les résultats, les ressources et les risques doivent être pris en compte, or souvent il manque un des trois éléments. »

Check and Act !

Mais ce sont essentiellement les étapes de vérification, « Check », et d’analyse et amélioration, « Act », sur lesquelles les organisations doivent concentrer leurs efforts. La norme ISO 9001 leur consacre d’ailleurs l’intégralité de son chapitre 8, « elles concernent également 4 des 6 procédures imposées par la norme »,  ajoute Frédéric Dulieu.

Deux phases essentielles donc, qui exigent « de ne pas avoir le nez dans le guidon, prévient le responsable grands comptes de CSP Formation. La prise de recul est une étape à valeur ajoutée comme une autre, qui nécessite du temps, des ressources et des outils. » Pour chaque processus, Frédéric Dulieu préconise donc la mise en œuvre d’un système de boucles d’amélioration continue avec « une boucle courte, des réactions et contrôles quotidiens par exemple, permettant de faire remonter les problèmes, et au moins une boucle longue (mensuelle, trimestrielle…) pour agir ou réagir en profondeur. »

Pour en savoir plus, suivez ce lien :  “Construire sa démarche qualité en s’appuyant sur les principes de la norme ISO 9001 : 2008”